Accueil Cuisiner pour la paix

Ragoût de gombos – Touo (Niger)

"Un salut amical aux Nigériens !"

ragoût de gombos - Touo

Voici la recette du ragoût de gombos – Touo que j’avais vu chez mon amie Viane qui anime le blog « Les vagabondages de Viane » et que j’ai eu envie de tester à mon tour. J’avoue avoir pris quelques libertés avec la recette car les tomates en ce moment c’est pas ça, alors à la place j’ai utilisé du coulis de tomates, j’ai aussi ajouté une pointe d’ail et un bouillon kub pour donner un peu plus de goût à ce plat et une pointe de sucre pour adoucir l’acidité de la sauce tomate. Finalement j’ai eu un ragoût délicieux et un grand merci à Viane pour avoir trouvé la recette car trouver des recettes du Niger c’est pas évident, souvent on propose sur le Web des recettes du Nigeria mais ce ne sont pas les mêmes pays !!! Nigérien c’est pour le Niger et Nigérian c’est pour le Nigéria, la subtilité est fine et on peut facilement se tromper… Si vous cherchez d’autres recettes de gombos, cliquez ici, j’adore ce légume si particulier …



Ingrédients


facile 2 parts


Pour le ragoût

  • 250 g de gombos (ou okras)

  • 1 poivron vert

  • 2 tomates ou 150 ml de coulis de tomates

  • 1 gros oignon

  • 1 gousse d'ail

  • 2 cuillères à soupe d'huile neutre pour cuisson

  • 1 bouillon kub

  • 1 bonne pincée de sucre

  • Sel

Pour la polenta (nshima)

  • 80 g de semoule de maïs

  • 400 ml d'eau

  • Sel



Étape par Étape


10 étapes    Prép 20min | Cuisson 35min

Print Friendly, PDF & Email



1 Peler un gros oignon et le hacher au couteau.

2 Laver un poivron vert, l’épépiner puis le hacher comme l’oignon.

3 Faire revenir à la poêle dans 2 cuillères à soupe d’huile , l’oignon et le poivron vert à feu moyen en remuant souvent.

4 Pendant ce temps hacher finement un petit piment rouge (ne le mettez pas si vous n’aimez pas le piquant du piment !).

5 Laver les gombos, retirer les deux extrémités, les jeter et conserver le centre des légumes et les couper en rondelles.

6 Verser le coulis de tomates sur les légumes dans la poêle.

7 Ajouter les gombos et un verre d’eau, ainsi qu’un petit bouillon kub réduit en miettes.

8 Ajouter une pointe d’ail (une gousse râpée) dans la sauce avec une bonne pincée de sucre en poudre. Laisser mijoter tout doucement en remuant souvent jusqu’à ce que les légumes soient tendres. Ne pas hésiter à ajouter de l’eau s’il n’y en a pas assez.

9 Quand les légumes sont presque cuits (et donc bien mous) faire chauffer l’eau saler et y verser la semoule de maïs dès qu’elle bout.

10 Ne pas cesser de remuer le temps d’avoir une belle polenta bien crémeuse. Servir la polenta chaude avec le ragoût. Votre ragoût de gombos – touo est prêt !  


Cette recette de ragoût de gombos – Toua a été réalisée pour saluer les Nigériens le 18 décembre jour de leur fête nationale avec « Cuisiner pour la paix ». Cuisiner pour la paix c’est réaliser le plat d’un pays pour en saluer les habitants dans un geste d’amitié. Aucune idée politique dans ce geste, juste  l’espoir de comprendre un tout petit peu mieux l’autre à travers le sens du goût. « Un petit plat pour l’humanité » en somme…


ou

AJOUTER À VOS FAVORIS


Vous avez aimé ce Blog ?



Abonnez-vous à notre NewsLetter hebdomadaire pour ne rater aucune recette !


PARTAGER
Blogueuse culinaire, j'anime "La tendresse en cuisine". Un blog dédié à la cuisine, aux autres, pour s'ouvrir, échanger et s'amuser dans sa cuisine. J'aime les chats, le calme, l'amitié et la bonne chère... évidemment !

4 Commentaires

    • Coucou Guy, ici le temps est plutôt clément, certes il y a eu une petite bruine il y a quelques heures mais rien de méchant. Bisous et merci

  1. Je ne connais pas du tout le goût des gombos. Je crois même n’en avoir jamais vus.
    Bon, la polenta, je vois bien et découvre qu’elle est présente au Niger:-)
    Ton blog est un lieu d’instruction, c’est chouette
    Gros bisous Sophie

    • Alors le goût des gombos n’est pas très loin de celui de la courgette, tu vois, ce n’est pas violent. Ce qui fait leur particularité c’est leur texture gluante, une texture qu’on utilise très peu en France et qu’on n’apprécie pas souvent. Le kaki et le gombo m’ont appris à apprécier cette sensation particulière. Gros bisous Martine

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

CommentLuv badge