Accueil Cuisiner pour la paix

Épinards et chou aux cacahuètes – Ifisashi (Zambie)

"Un bon repas dépaysant et rapidement cuisiné"

Épinards et chou aux cacahuètes

La première fois que j’ai vu cette recette d’épinards et chou aux cacahuètes c’était sur le merveilleux blog de 196 flavors, cela s’appelle ifisashi en Zambie. Puis j’ai fouillé un peu partout ailleurs et j’ai vu des variantes de cette recette, parfois à partir de pâte d’arachides et parfois avec des arachides entières. Finalement je l’ai cuisinée en gardant les ingrédients principaux et en mettant la moitié des cacahuètes moulues et l’autre moitié non moulue. Pour l’accompagnement j’ai réalisé une sorte de polenta à base de millet qui est traditionnelle là-bas, comme ça c’est pas terrible mais en accompagnement de ce plat c’est bon ! On peut aussi faire cette polenta à base de farine de maïs blanc de la même façon cela s’appelle en Zambie le Nshima. Le Nshima accompagne tous les plats du type ragoût qu’ils font là-bas, comme le pain accompagne ici nos repas . C’est un plat simple à cuisiner, végétalien, sans gluten ni lactose et réellement très savoureux.



Ingrédients


facile 6 parts


Pour le Ifisashi

  • 300 g de chou vert

  • 400 g d'épinards

  • 190 g de tomates

  • 2 bouillons kub

  • 1 gros oignon

  • 3 cuillères à soupe d'huile neutre

  • 3 gousses d'ail

  • 150 g de cacahuètes (moitié moulues)

  • 1 piment antillais (ajout perso)

Pour le nshima

  • 2 verres de farine de millet ou de maïs blanc

  • 4 verres d'eau salée



Étape par Étape


12 étapes    Prép 15min | Cuisson 40min

Print Friendly, PDF & Email



1 Peler et ciseler finement un gros oignon.

2 Faire revenir l’oignon dans l’huile jusqu’à ce qu’il devienne mou mais sans prendre de couleur.

3 Râper trois gousses d’ail avec les petits trous d’une râpe et les ajouter à l’oignon.

4 Verser le chou émincé et les épinards quand les oignons sont devenus bien mous. Ici j’ai utilisé des légumes surgelés.

5 Ajouter deux bouillons Kub.

6 Pour donner un peu plus de peps à ce plat, c’est ma touche perso, j’ai ajouté un piment antillais entier (scotch bonnet), sans le couper surtout pour qu’il exhale ses parfums mais sans donner de piquant au plat. Attention il ne faut surtout pas le crever sinon c’est trop trop trop fort !

7 Ajouter les tomates concassées, ici je n’avais plus de tomates alors j’ai mis de la pulpe de tomates. Couvrir et laisser bouillir à petits bouillons pendant 40 minutes.

8 Mixer 75 g des cacahuètes avec de l’eau arrivant à la hauteur des graines pour faire une sauce cacahuète.

9 10 minutes avant la fin de la cuisson ajouter la sauce de cacahuètes pilées et les cacahuètes entières et laisser s’évaporer le liquide en remuant de temps en temps.

10 Pour préparer le nshima, verser pour deux personnes, une demi verre de farine soit de millet soit de maïs pour un verre entier d’eau et mettre sur le feu en remuant sans arrêt.

11 Au début cela va vous paraître très liquide c’est normal mais au bout de 10-15 minutes cela va prendre la consistance d’une bouillie épaisse. C’est prêt lorsque la préparation se décolle des parois de la casserole. Saler au goût et servir sur une assiette de présentation.

12 Voici à quoi ressemble la texture du nshima une fois qu’il est dans l’assiette, on le coupe facilement à la fourchette… Servir les deux ensemble et bien chauds. (à mon avis optez pour la farine de maïs ça correspondra mieux à vos papilles occidentales…).


Ces deux recettes : les épinards et chou aux cacahuètes et la polenta de millet (ifisashi et nshima) accompagnent le #CataCookingChallenge09 . Durant le mois de septembre, avec une blogueuse formidable de gourmandise et de gentillesse qui en est la marraine Martine du magnifique blog « Kilomètre-0« , Catalina qui anime le site « Le blog de Cata » nous invite à visiter les cuisines des pays suivants : Burundi, Rwanda, Centrafrique, les Comores, Congo, Djibouti, Éthiopie, Kenya, Érythrée, Malawi, Madagascar, île Maurice, Mozambique, Ouganda, la Réunion, Somalie, Swaziland, Tanzanie, Zambie et Zimbabwe ainsi que les provinces françaises des Pays de Loire et Poitou-Charente.


ou

AJOUTER À VOS FAVORIS


Vous avez aimé ce Blog ?



Abonnez-vous à notre NewsLetter hebdomadaire pour ne rater aucune recette !


14 Commentaires

    • Coucou Michelle,
      la cacahuète est beaucoup utilisée dans les plats africains, c’est nourrissant et ça permet de se passer facilement de viande. Merci pour ton gentil mot et bon week-end à toi 😉

    • Si tu savais comme parfois je suis fière de vous rapporter une belle recette d’un pays lointain, c’est un peu comme une chasse au trésor et il y a des recettes d’autres pays qui sont des voyages et des bijoux de saveurs. Je suis heureuse d’ouvrir ainsi la porte du monde par la cuisine qui touche de si près à la vie de tout humain. Gros bisous ma belle

    • Coucou ma Séverine,
      je ne savais que choisir pour les cacahuètes car j’ai vu les deux recettes : soit en beurre de cacahuètes soit entières alors j’ai fait un mix et cela donne à la fois un mélange crémeux mais aussi des petits croquants. J’ai beaucoup aimé ce plat. Je suis ravie qu’il te plaise. Gros bisous

    • Oui c’est un plat excellent, pas très glamour en photo mais divin au palais. Je suis contente de te l’avoir fait découvrir. Bisous ma Christelle

  1. Coucou Sophie!
    De retour après une petite absence sur le net. Et là je trouve de belles recettes postées entre temps! J’adore ce plat d’épinards – chou! Et les cacahuètes !
    J’aime les épinards et le chou mais je n’ai jamais pensé à les cuisiner ensemble ! Laisse moi penser…. oui je suis certaine je ne les ai jamais associé dans une même recette … Un de ces jours alors 🙂
    Merci pour cette belle recette et ce petit voyage en Afrique. Gros bisous
    Malika Black a récemment publié…Cookies au beurre de cacahuètes moelleux sans glutenMy Profile

    • Sourire, je suis ravie que cette recette te plaise. Le mélange épinards et chou est excellent et je crois que je le referai sous d’autres formes également. Merci pour ton gentil message et passe une agréable journée. Bisous ma belle

    • Coucou ma Patty,
      le piment ainsi cuisiné n’apporte aucun piquant à une recette, la peau protège le piment et le plat par la même occasion. Cela ne fait que donner le goût du piment mais absolument pas la chaleur. Par contre il ne faut pas qu’il crève parce que là c’est fichu ! lol… après c’est un plat bon pour moi sinon… Gros bisous ma belle

    • Coucou ma Cata, oui c’est une super recette dommage que je n’ai pas réussi à lui faire la photo qu’elle mérite. Il y a parfois des plats qui méritent de belles photos et je n’arrive pas à les mettre en valeur, c’est dommage. Gros bisous ma belle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

CommentLuv badge