Accueil Recettes Accompagnements

Chou suri au piment – Kimchi (Corée du sud)

"해피 나날의 한국인들에게"

kimchi

Le kimchi est présent à tous les repas sur la table sud-coréenne. Sur ces tables plein de petites assiettes présentant de nombreuses préparations dont l’incontournable Kimchi ! Il s’agit de chou suri, c’est-à-dire fermenté, comme ici en France nous avons notre chou suri : la choucroute. Là c’est du chou chinois qui est mis à macéré d’une à plusieurs semaines avec du piment, de la sauce de poisson au calamar, de l’ail et du gingembre. Il a un goût très particulier qui peut désorienter nos palais occidentaux quand on y goûte et si vous avez la possibilité de déjeuner ou dîner dans un restaurant coréen, essayez, vous verrez c’est très spécial. Pour ma part il y en a que j’aime d’autres que je n’aime pas. Celui-ci est la recette de Jung-In, une dame d’origine coréenne que j’aime beaucoup et qui prépare l’un des meilleurs que j’ai goûté de ma vie ! Merci à sa fille Nathalie de m’avoir transmis la recette de sa maman, c’est si précieux. Le Kimchi doit macérer au minimum une semaine. Attention il donne beaucoup d’odeurs à un réfrigérateur, odeurs de fermentation et d’ail, il faut des contenants hermétiquement fermés ou bien les faire dans une cave fraîche qui ne craint pas les odeurs. Traditionnellement en Corée, il y a au dehors de la maison de grandes jarres bien alignées où le kimchi fermente (comme sur la photo de cet  article).



Ingrédients


facile 12 parts


Pour la pré-préparation

  • 1 chou chinois

  • 1 litre d'eau salée (macération)

Pour la sauce

  • 1/2 litre d'eau

  • 2 cuillères à soupe pleine de farine

  • 1 tête d'ail

  • 4 cm de gingembre frais

  • 3 cuillères à soupe de sauce anchovy

  • 2 cuillères à soupe de piment coréen

Pour l'accompagnement

  • 1 petit poireau



Étape par Étape


16 étapes    Prép 25min | Cuisson 7j

Print Friendly, PDF & Email



1 Je l’ai fait à petit échelle, un chou pour environ 12 personnes (ou repas). Verser la farine dans l’eau.

2 Mettre à bouillir en agitant avec un fouet pour qu’il n’y a pas pas de grumeaux. Laisser bouillir une minute puis laisser totalement refroidir la préparation à l’air ambiant.

3 Verser 2 cuillères à soupe de gros sel dans un contenant qui puisse fermer.

4 Ajouter environ 1 litre d’eau.

5 Couper le chou en quatre dans la longueur en laissant bien la base qui permet aux feuilles de se tenir ensemble.

6 Mettre les quarts de chou dans l’eau salée et laisser macérer pendant 6 heures. Puis les rincer et les laisser égoutter 45 minute.

7 Peler une tête d’ail.

8 Ainsi qu’un bon morceau de gingembre frais.

9 Verser l’ail et le gingembre dans la préparation eau/farine (une sorte de bouillie très légère) et mixer avec le mixer plongeur pour bien mélanger le tout.

10 Ajouter deux cuillères à soupe de piment coréen.

11 C’est un piment particulier, différent des autres piments, en voici une boîte pour vous donner une idée.

12 Puis deux cuillères à soupe de sauce « anchovy », une sauce de poisson particulière pour réaliser un kimchi.

13 Enfiler des gants en latex et passer chaque morceau de chou dans la sauce en l’ouvrant pour que toutes les feuilles aient rencontré le « jus » et en soit enduite.

14 Laver un petit poireau et l’émincer finement en rondelles et intercaler ces rondelles entre les feuilles de chou.

15 Tasser les quarts de chou l’un contre l’autre, arroser du jus restant. Laisser macérer au minimum  une semaine au frais dans un récipient bien hermétique, plus le kimchi vieillit plus il prend de caractère. A vous de voir ce que vous préférez.

16 Le voici après une semaine de maturation.  


Le kimchi est vraiment un aliment incontournable de la table sud-coréenne et je l’ai préparé en pensant à ce peuple en signe d’amitié avec Cuisiner pour la paix. Si la cuisine sud-coréenne vous intéresse, je vous invite à cliquer ici pour découvrir d’autres recettes de ce pays. Cuisiner pour la paix est un mouvement amical d’ouverture que l’on fait en réalisant le plat d’un pays le jour de sa fête nationale afin d’en saluer les habitants. Pas de politique, de parti pris, uniquement une grande curiosité gustative et un élan du cœur vers les autres. goûter les différences et les apprécier !


ou

AJOUTER À VOS FAVORIS


Vous avez aimé ce Blog ?



Abonnez-vous à notre NewsLetter hebdomadaire pour ne rater aucune recette !


PARTAGER
Blogueuse culinaire, j'anime "La tendresse en cuisine". Un blog dédié à la cuisine, aux autres, pour s'ouvrir, échanger et s'amuser dans sa cuisine. J'aime les chats, le calme, l'amitié et la bonne chère... évidemment !

8 Commentaires

  1. original ce chou fermenté, je suis déjà habitué avec le chou saumuré roumain et balkanique , je pense que j’aimerais bien le coréen
    très jolie idée de recette pour faire honneur à ce pays
    bisous ma Sophie

    • Coucou ma Cata,
      très honnêtement ce n’est pas le plat que j’ai préféré de cette cuisine mais comme il se retrouve absolument à chaque repas, il représente si bien ce pays ! Je ne pouvais pas ne pas le faire. Si tu aimes le piquant et l’odeur forte d’ail, alors tu devrais aimer le kimchi. Gros bisous ma Cata

  2. Je ne le ferais pas moi même mais par contre j’aimerais bien y goûter tu vois ! le fait de manger un chou fermenté me plait bien. merci sophie pour la découverte une fois de plus ! gros bisous

    • Tu as absolument raison il faut d’abord goûter ce chou suri au restaurant car il est si étrange pour nos palais occidentaux qu’on peut facilement ne pas l’aimer Au début je ne l’aimais pas mais maintenant je sais en reconnaître un bon d’un mauvais ! J’ai fait des progrès, lol. Gros bisous chère Claudine

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

CommentLuv badge