Accueil Le mag

Soyez inimitable !

"Petite pensée à une amie d'enfance cordon bleu..."



Quelle drôle d’idée : soyez inimitable… En fait je réagis par rapport à la réflexion d’une amie qui est un vrai cordon bleu et qui voudrait tenter l’aventure du blogging.

soyez inimitable

Elle m’a dit : il y en a tant ! Tant de blogs sur la toile… Oui il y a en a tant, c’est vrai. Il existe des splendeurs de blogs, de personnes qui maitrisent aussi bien le sel que la lumière, qui font des plats absolument magnifiques et des photos à couper le souffle de gourmandise, de poésie et de raffinement.

Il y a tout sur la toile et les blogs de cuisine deviennent de plus en plus beaux au fil des années. Les passionnés se lancent à fond et ceux qui était moyens deviennent beaux et ceux qui étaient beaux deviennent des splendeurs.

On avance, on évolue et les uns donnent l’exemple, inventent, cherchent et donnent avec une générosité incroyable leurs coups de mains ou de spatule, leurs astuces et leurs avis. Les autres s’affirment et font rires ou sourires, on se lie d’amitié, on s’émerveille devant l’inventivité de tous ces gourmands sur la planète gastronomique qu’est le Web.

Alors comment se démarquer ? Comment faire pour sortir du lot et être remarqué ? Je pense que la seule façon d’être inimitable c’est d’être soi-même.

Il y aura toujours quelqu’un qui fait mieux que nous, quelqu’un qui a du talent et qui de plus aura fait des études dans le domaine de la cuisine, de la photo ou de la rédaction des articles. Il y a aura toujours mieux, toujours et si l’on commence à se comparer il ne vaut mieux pas commencer du tout ! Parce que là on est fichu d’avance.

En revanche, même si on ne sait pas beaucoup, on peut apprendre beaucoup et à force d’apprendre, progresser et à force de progresser d’inventer et puis proposer ces inventions, ces trouvailles et ses petites merveilles aux autres.

Le blog n’est plus alors un objectif, il devient un moyen. Pour rencontrer les autres, pour être humble et savoir que l’autre peut mieux, que la seule compétition qui vaille c’est celle où l’on s’améliore sans cesse soi-même. Un petit peu tous les jours, un petit pas vers la lumière de la connaissance et de la réalisation de soi.

C’est une aventure magnifique que le blog, je n’imaginais pas rencontrer toutes ces belles personnes que j’ai vues et qui sont devenues des ami(e)s. On se soutient, on s’épaule, on s’aide, on se congratule, on fait tous de la cuisine mais il y a de la place pour tout le monde. C’est le contraire de la couverture à soi, c’est le partage absolu. On n’a rien à acheter ou à vendre, enfin au départ. Ce qui fait la valeur de notre travail, car c’est un vrai travail fait d’exigences à tous les niveaux, c’est le cœur qu’on met à donner.

Rien n’est pire que les « voleurs » qui s’approprient les recettes sans citer leurs sources, ceux qui jouent perso, qui critiquent ou qui proposent des recettes qui n’ont jamais été testées. Ceux là ne peuvent jouer longtemps : il n’y a pas d’âme dans ce qu’ils font et très vite on se rend compte que ce qui émane d’eux est faux. Ils se retrouvent seuls en ayant perdu leur temps pour rien… Donc soyez inimitable…

J’ai vu un jour un monsieur qui avait été porté par les blogueurs et qui pourtant se perdait lui-même, il n’était plus fier de ce qu’il faisait, tout s’était évaporé de son désir initial. Il buvait et se laissait aller. Sa cuisine était abominable, son état physique délabré et son désespoir flagrant. Je crois que si on aborde le blogging pour le show-bizz on finit mal, très mal. Comme une écriture sur le sable qui s’efface à la première vague. Avec pressions et dépression..

L’apparence des choses, ce n’est que l’apparence. Le vrai bonheur d’un plat se trouve dans la vérité. La vérité de ce que l’on fait, de ce que l’on donne. Tout le reste c’est du vent et ça passe.

Alors oui, il faut tenter, parce qu’on est unique au monde, que notre compréhension peut être un éclairage particulier pour les autres. On peut apporter un jour à quelqu’un une réponse qui n’aura jamais été donnée par personne, une idée, un aperçu, le début d’un plat ou autre.

Alors je vous répète soyez inimitable : soyez vous-même. Unique, en chemin et en partage.

Je vous laisse une phrase d’Oscar Wilde que j’apprécie beaucoup :

SOYEZ VOUS-MÊME, LES AUTRES SONT DÉJÀ PRIS !

 



ou

AJOUTER À VOS FAVORIS


Vous avez aimé ce Blog ?



Abonnez-vous à notre NewsLetter hebdomadaire pour ne rater aucune recette !


PARTAGER
Blogueuse culinaire, j'anime "La tendresse en cuisine". Un blog dédié à la cuisine, aux autres, pour s'ouvrir, échanger et s'amuser dans sa cuisine. J'aime les chats, le calme, l'amitié et la bonne chère... évidemment !

12 Commentaires

  1. très joli ton récit et comme tu le dis certaines personnes préfèrent prendre les recettes des autres c’est plus facile et moins compliqué ou d’autres qui aiment avoir beaucoup de commentaires et ne rien laisser sur le blog des autres je viens d’ailleurs de supprimer encore une personne je ne suis pas un champion de la cuisine ni de la photographie je fais au plus simple en essayant de m’expliquer le mieux que je peux et j’en n’ai la preuve par les recettes testés par d’autres blogueuses
    excellente fin de journée des bisous
    guy59600 a récemment publié…bannerlesfoodiesMy Profile

    • Moi non plus je ne suis pas une championne, je vois la différence entre mon niveau et celui d’un professionnel. Mais j’ai la foi et je sais que tous les jours j’apprends, pas par les bouquins, pas par un prof, mais par la matière elle-même. J’adore découvrir, imaginer, faire, goûter. C’est un extraordinaire chemin que celui de la cuisine. Et chacun vit son chemin comme il le veut mais pour être juste je crois que si on n’y va pas à fond, simplement, honnêtement, c’est une perte de temps, d’énergie. Je crois en la vérité de nos actions. Bisous Guy

  2. Coucou Sophie,
    Je pense qu’il y a autant de cuisines différentes que de personnes. Deux personnes peuvent suivre la même recette et obtenir des résultats très différents car quand on est passionné par la cuisine, on cuisine avec sa tête mais surtout avec son coeur, son âme et ses tripes (au sens figuré, bien sûr)…
    Attention grosse révélation ! Il m’est déjà arrivé de pleurer en cuisinant certaines recettes (celle de ma grand-mère) car elles sont chargées d’émotions et de souvenir pour moi. L’histoire personnelle joue aussi sur notre façon de cuisiner.
    Pour bloguer, c’est pareil ! Il faut y aller avec son coeur, son âme et ses tripes, c’est ce qui donne de l’authenticité et de la personnalité à son blog. Brancher le cerveau, c’est bien aussi !
    Parfois, les recettes peuvent sembler approximatives mais c’est à chacun non pas d’imiter une recette mais de se l’approprier pour qu’elle ressemble à celle ou à celui qui l’a cuisiné.
    Un blog, c’est une expérience formidable car elle permet de se dépasser, d’aller au-delà de ces a priori et surtout de se renouveler quasiment sans s’en rendre compte.
    Je me rend compte qu’actuellement, ma cuisine évolue pas mal et j’ai l’impression de progresser et pas seulement en cuisine mais dans ma vie en général et je pense que cette évolution n’aura pas eu lieu de la même façon s’il n’y avait pas eu le blog.
    Bon, je crois que j’ai écrit un roman donc j’arrête. J’aime bien ce genre d’article qui soulever des questions.
    Bises et bonne soirée.

    • Coucou Marion j’adhère totalement à ta façon de voir la cuisine, on progresse un petit peu tous les jours et on sent bien que notre palais comme nos techniques s’améliorent au fil du temps ! Gros bisous et merci d’avoir ainsi partagé ton point de vue avec nous, tu le refais quand tu veux, moi j’adore ! re bises

  3. Bonjour Sophie ! 🙂

    Je viens de lire vos propos et je vous félicite pour votre générosité, votre simplicité, votre humilité.
    Votre site est bien l’image de vous-même ; un grand merci en tout cas pour partager toutes vos recettes du monde entier ! 🙂
    Amicalement,
    Catherine 🙂

    • Bonsoir à vous 🙂
      Trouver un message aussi gentil que le votre est une vraie gourmandise pour mon esprit. Merci d’avoir pris le temps d’écrire ces mots qui me touchent tant. Bien amicalement
      Sophie

    • Sourire, je me suis toujours posé la question s’il valait mieux avoir des regrets ou des remords… sourire… j’ai décidé qu’il valait mieux avoir des remords et aucun regret ! Avec le remord on apprend avec le regret, rien ne s’est passé et on n’a rien appris qu’à perdre notre temps et notre vie. Donc tu as raison : fonçons ! Bisous et belle journée à toi

  4. Oui moi aussi, j’aime bcp la citation d’Oscar Wilde !
    C’est normal de se poser des questions avant de se lancer. Est ce que j’apporte quelque chose à l’autre ? Est ce que je peux lui être utile ? Après, effectivement, il ne faut pas s’en poser trop. Comme dit JL Aubert dans une de ses chansons : « j’y vais ou j’y vais pas, j’y vais et on verra ». Bon, je reconnais ma chère Sophie, qu’elle est moins belle que celle d’Oscar Wilde mais je l’aime bien 🙂 Il faut être soi même et croire en ce qu’on fait. En fait, comme on est unique, on fait des choses différentes des autres. Il faut avoir une identité et une constance. Tu as raison, il ne faut pas chercher à suivre les modes. Et puis, je pense qu’à quelques exceptions près, on n’en vit pas. On a une autre vie à côté. On a un blog en activités comme certains ont gym (gym de bon niveau car on y passe quand même des heures ^^) . Donc, cela relativise les choses.
    Je suis comme toi, je ne pensais pas faire de si belles rencontres grâce à ce blog. Et ça c’est vraiment chouette. L’autre jour, quand on s’est vu, on a parlé toutes comme si on se connaissait par coeur. C’est beau cela ….Et pour tout cela, je te remercie ma chère Sophie car c’est toi qui a donné le top départ avec ta venue un jour pluvieux de janvier. Gros bisous et bonne nuit

    • Coucou Martine,
      il y a plein d’à-côté intéressants à cette activité la première c’est la relation humaine qu’on peut nouer avec certaines personnes, déjà c’est un important il y a un point commun dans cette activité : le fait de vouloir faire plaisir. La seconde est dans les progrès qu’on fait soi-même, les régals qu’on finit par proposer car on teste sans arrêt de nouvelles choses. Après c’est aussi le regard qu’on se porte sur soi-même, jour après jour, recette après recette on bâtit quelque chose. Moi je ne vois qu’un défaut à cette activité : elle est chronophage ! Bisous et belle journée à toi

    • Coucou ma Cata,
      oui c’est ça, faire du mieux qu’on peut, on y mettant tout notre cœur et notre intelligence au service des autres. C’est à ça que je crois. Gros bisous

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

CommentLuv badge