Accueil Le mag

Comment couper un fromage en meule

"De petites choses à savoir !"



En visitant le salon « Made in France » avec mon amie Catalina qui anime « Le blog de Cata » nous avons appris comment couper un fromage en meule.

En effet, nous nous sommes surtout intéressé à voir les produits gastronomiques et un stand était dédié au fromage des Pyrénées : l’ossau iraty.

Alors avant tout : j’ai payé mon morceau de fromage comme n’importe qui et ce n’est pas un article sponsorisé. Je donne juste mon avis, j’ai appris des choses et j’ai apprécié alors je partage avec vous en toute liberté.

Ce sont des fromages fermiers, fabriqués à partir de troupeaux qui vont paître en été dans les alpages ce qui confère au fromage un goût unique. L’air, la montagne, la vie naturelle et les herbes sauvages… La transhumance (le fait de déplacer les troupeaux) et l’estive (le pâturage d’été en montagne). Cela existe depuis des siècles mais surtout cela existe encore et le résultat… un fromage extraordinaire.

Les vaches peuvent avoir des pics de lait à 60 litres par jour pour les rendements les plus hauts avec une moyenne à 28 litres, la brebis elle ne va produire que 5 litres maximum.

Ce fromage permet à une centaine de famille de vivre de cette production. C’est inattendu quand on sait combien tout devient intensif, robotisé et chosifié.

Comment reconnaître un ossau-iraty fermier ? Vous devez trouver ce logo imprimé sur le fromage.

Quand le troupeau a été emmené à la montagne pour le pâturage il y a un triangle qui représente la montagne.

Sinon chaque troupeau à sa marque de reconnaissance, par exemple ici c’est un coeur, toutes les brebis du troupeau seront marquées de ce cœur également. Une sorte de traçabilité !

Certains éleveurs prennent la décision d’emmener paître leur troupeau là où il y a encore des ours dans les Pyrénées, on dépose alors sur ce fromage l’empreinte d’une patte d’ours et d’ailleurs le fromage porte ce nom la « Patte d’ours ». Elle n’est pas bien visible sur la photo, j’espère que vous la voyez.

 

Une petite dégustation et là forcément si on goûte on est fichu… faut en rapporter une tranche à la maison !

Et la vendeuse nous indique comment découper le fromage en meule. Il faut détacher le bord d’un des côtés de la tranche

, puis couper de fines tranches du bord vers le centre de la meule, comment couper un fromage en meuleainsi chaque morceau de fromage offre la palette des nuances gustatives du cœur du fromage jusqu’à la croûte, du moins affiné au plus affiné.

J’ai trouvé l’explication tellement logique : le milieu du fromage est forcément moins affiné que les bords  près de la croûte et pour que chacun puisse goûter aussi bien du centre que du bord, et ainsi avoir toute la palette des nuances du fromage, c’est la seule façon de procéder.

J’ai regardé sur le Web, tout le monde répète la même chose sur la façon de couper un fromage en meule mais ce n’est pas cohérent par rapport à celle-ci qui m’a été transmise par une spécialiste de ce type de fromage avec des explications logiques !

Je sais pas vous, mais moi j’adore quand c’est logique. C’est apaisant …Garder la croûte pour la poser sur le côté ouvert du fromage, ainsi le bord ouvert ne se desséchera pas !

Voilà, j’espère que ma petite visite à ce salon vous aura aussi appris quelque chose ! A moi, cela m’a appris comment couper un fromage en meule… entre autre !

 



ou

AJOUTER À VOS FAVORIS


Vous avez aimé ce Blog ?



Abonnez-vous à notre NewsLetter hebdomadaire pour ne rater aucune recette !


PARTAGER
Blogueuse culinaire, j'anime "La tendresse en cuisine". Un blog dédié à la cuisine, aux autres, pour s'ouvrir, échanger et s'amuser dans sa cuisine. J'aime les chats, le calme, l'amitié et la bonne chère... évidemment !

14 Commentaires

    • Coucou Myriam,
      quand j’ai la chance d’apprendre un truc en cuisine je le partage tout de suite ici. C’est un chemin sans fin où l’on apprend tous les jours. Bisous

    • Hello Malika,
      moi aussi j’avais tout faux jusqu’à ce que je comprenne la logique de la chose. Souvent on t’apprend des gestes « parce que ça se fait » mais sans te donner l’intention ou l’origine et comme on sait pas : on adopte en pensant que « c’est comme ça qu’on fait » puis arrive une personne qui en toute logique t’explique et là c’est la révélation, lol. J’aime apprendre quand le cerveau est de la partie. Bisous et belle semaine à toi

  1. Ah ! l’ossau iraty ! un fromage bien de par chez moi et qui est toujours dans mon plateau de fromage ! Il est tellement bon surtout lorsqu’il est affiné comme je l’aime ! merci pour la leçon sur la découpe Sophie !! bisous

    • Sourire, il y a tant de bonnes choses par chez toi !! Et notamment le climat. J’adore cette partie de la France, c’est magnifique et vivifiant. Gros bisous ma belle

    • Moi aussi je coupais mal le fromage, juste je savais qu’il ne fallait pas couper « le nez » du fromage afin que le dernier ne se retrouve pas avec la croûte, mais j’ai bien aimé son explication si claire et gustativement juste ! Gros bisous ma Delphine

    • Coucou ma Cata,
      je suis comme ça, où je fais tout de suite ou pas du tout ! Il fallait que je le fasse pendant que les infos étaient encore fraîches dans ma tête, sinon après j’oublie, ça se délaie dans ma mémoire et il ne reste rien. Gros bisous et merci d’avoir été avec moi là-bas, c’était TOP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

CommentLuv badge