Sophie

Sophie

Bonjour, je suis Sophie (enfin normalement vous l’aviez déjà bien compris…)

Sophie

Voici un peu de moi et le pourquoi de ce blog.

J’ai passé mes 5 premières années au Japon, des sensations différentes, des goûts, des odeurs, des sons.

japon002Aujourd’hui, je suis maman de trois jolies filles et grand-mère !

mes bébés 2

Mes parents, mes modèles :

Papa « Si ta vie ne sert pas aux autres, ta vie ne sert à rien ».

Maman « Alors ça te plaît ? » (à table…), une vraie intelligence de la cuisine. Elle compose des saveurs divines, sauf si le téléphone sonne… C’est mon modèle, un génie du goût.

Entre eux, la BIG love story…56 ans de mariage aujourd’hui ! Elle était partie le rejoindre au Japon avec juste sa robe de mariée dans la valise.

Ce blog est né d’un challenge : cuisiner et poster 1001 recettes en 1001 jours. Les 1001 nuits revues et corrigées en somme.

Et puis une idée qui naît en forme de philosophie culinaire :

Faire un tour du monde culinaire pour saluer tous les habitants de la planète !

Faire toujours plus attention à la façon dont je cuisine. Être attentive et bienveillante.

Essayer de donner le maximum à travers mon blog, à ceux que je connais, aux autres.

Et essayer d’aimer le plus possible, ce que je fais, ce que je cuisine, moi-même et les autres. Et TOUS les autres.

Tout m’intéresse et j’y accède par la petite porte de la cuisine, la santé, la spiritualité, l’alimentation, les régimes, la façon dont marche le monde, dont les légumes poussent, dont l’avocat se coupe… tout !

Ultra gourmande depuis ma prime enfance.

Voici un enregistrement vocal :

– « Sophie arrête de manger des bonbons tu n’aurais plus faim en passant à table!! »

à 4 ans et avec une petite voix

– « Mais si j’aurais encore faim… » (sic)

Créer de la vie, de l’amour, du plaisir avec des tout petits gestes.

Ma voie est la voie de la cuisine comme pour certains cela peut être la voie de l’arc ou de la cérémonie du thé.

« Cuisiner pour la paix » est une association qui est née avec l’idée qu’on peut changer les choses à notre échelle, tout doucement, à travers la cuisine. Pour aller à la rencontre des autres dans le plaisir et la joie.

Je suis utopiste dans un monde matérialiste mais j’essaie à ma minuscule échelle de faire changer les choses.

Que les bonnes volontés, la solidarité et l’intelligence soient plus fortes que les désirs de pouvoirs. Cet article reflète bien mon état d’esprit.

Merci pour votre bienveillance, elle est mon énergie pour continuer, vous n’imaginez pas !

Amicalement.

Sophie